Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

communiqué de presse de la coordination

13 juin 2013, 17:42pm Publié par La coordination des Opposants au Lyon Turin

L'opposition contre le le Lyon-Turin n'a pas été reçue par la Commission « mobilité 21 » malgré ses demandes.

A l'heure où la Commission « Mobilité 21 » présidée par Philippe DURON doit rendre son rapport sur la hiérarchisation des projets d'infrastructures, les opposants ne peuvent accepter de n'avoir pas été reçus malgré leurs demandes.

Elle a pourtant reçu les partisans de ce projet inutile... après avoir écrit aux opposants, le 8 avril dernier :

« Vous avez récemment sollicité la commission « Mobilité 21 » … en vue de lui exposer l'intérêt qui s'attache au projet ferroviaire « Lyon-Turin ».

Je vous informe toutefois que ce projet faisant l'objet d'un accord intergouvernemental, il ne relève pas de son périmètre de compétence et n'est donc pas soumis à son examen. »

Pourtant des représentants du Conseil Général et du Conseil Régional auraient été reçus pour évoquer le projet « Lyon-Turin ».

La Coordination des opposants au Lyon Turin ne peut accepter cette attitude qui consiste à ouvrir les portes et relayer les propos des partisans et lobbyistes du projet et à refuser tout dialogue avec les opposants.

Le 16 avril, les opposants écrivaient pourtant :

« En effet, si votre Commission n'a pas été saisie, elle peut toutefois s'interroger officiellement sur l'exclusion du Lyon Turin du périmètre de sa mission, et constater comme beaucoup que ce dossier préjudicie financièrement aux autres.

Par ailleurs, je me permets de demander officiellement audience à votre commission pour évoquer les évidentes interactions entre les dossiers soumis à votre compétence et celui du Lyon Turin. »

Le Président DURON n'a pas répondu.

Les opposants rapportent pourtant, jour après jour, les preuves :

  • de l'absence totale de saturation de la ligne ferroviaire existante entre Lyon et Turin,

  • de l'absence de toute volonté des responsables de reporter dès maintenant vers le rail, les marchandises qui circulent par la route,

  • des lourds investissements faits sur la ligne ferroviaire existante qui permettent ce report dès aujourd'hui,

  • de l'absence de prise en compte des technologies nouvelles, notamment de la motorisation répartie et des wagons fret intelligents,

  • de la gabegie financière que représente ce projet,

  • des entorses pour ne pas dire plus dans la gestion des deniers publics,

  • des conflits d'intérêt...

  • de l'absolue nécessité du doublement des voies de St André le Gaz à Chambéry et d'Aix les bains à Annecy.

L'arrêt immédiat de ce projet est une absolue nécessité et une mesure de bon sens.

Pour autant, elle n'hypothèque en rien l'avenir.