Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

récit de la manif du 3 décembre à Lyon

4 décembre 2012, 12:01pm Publié par La coordination des Opposants au Lyon Turin

Bonsoir (petit récit de la journée qui n'a pas la prétention d'être complet: ceux qui voudront compléteront, merci à eux)

Nous avons quitté la place des Terreaux les derniers, avec un groupe de "vieux" :-), conseiller régional (Noel Communod), responsables de la Coordination, plusieurs membres Notav (français et italiens) et vigies (dont moi meme).

Nous avons compté une quarantaine de personnes dont les identités ont été controlées à 20h (malgré la promesse du Préfet de Région de n'opérer aucun contrôle). Une quinzaine de personnes sans leur carte d'identité ou sans l'envie de les présenter ont été embarquées au commissariat.

Ce matin, des personnes ont été arrêtées:

- plusieurs jeunes, à la sortie de leur domicile, mais relâchés immédiatement: le but était de faire de l'intimidation.

- des militants de la ZAD (apparemment une dizaine qui ont été choppés dans le squat ou ils dormaient) - (information de deuxième main)

Vers 13h, des hommes visiblement des taupes policières déguisées en manifestant sont repérés. Les forces de l'ordre sont interpellées immédiatement pour que tous les agents de ce type soient immédiatement retirés du rassemblement. Le communiqué de presse préventif d'EELV dénonçant ces agissements policiers prévisibles, à l'instar de ce qui a été vu à NDDL de façon éhontée, est remis à un des multiples commandants sur la place (voir PJ pour ceux que cela intéresse :-).

En paralléle, de nombreux appels au cabinet du Préfet de région se sont succédés tout l'après midi.

Il faut faire le point précis des arrestations mais la Legale Team évoquent 31 GAV ce soir (à confirmer). Le chiffre de la police de 50 arrestations est surement gonflé. (mais il leur fallait bien annoncer que le danger était grand !!)

Ce qu'il faut dire clairement, c'est que depuis Samedi, la police a fait énormément de provocation : blocage du car d'italiens samedi puis ce matin, blocage des cars italiens à Modane, puis st jean, puis à St Quentin, controles d'identité musclé de jeunes ce matin (dont un jeune en état de choc), hélico toute la journée, encerclement par 1500 CRS, gendarmes et policiers (qui se coordonnaient très mal, ne respectant pas la parole du Préfet de région...), 2 canons à eau, toute la place bouclée ....impossibilité à tous de partir de la place des Terreaux. Les forces de l'ordre voulaient que les cars d'italiens repartent et que les notav français restent seuls sur la place.... (comme à Bellecourt, certains se souviennent!).

Les français se sont donc intercalés entre les bus pour sortir en même temps qu'eux. Ils ont été repoussés par les CRS. Appels au Préfet, à une série d'élus régionaux, au Consul d'Italie pour tenter de débloquer la situation.

Les cars ne bougeaient pas.... jusqu'à ce qu'ils soient dégagés par force et que des CRS ou policiers forcent les chauffeurs en montant carrément dans les bus. Escortés jusqu'à St Quentin Fallavier.

Parlons sincérement de bousculades plus qu'échauffourées + quelques gazages (inadmissibles évidemment).

Les forces de police ont pris le prétexte pendant prés d'une heure de retarder la dispersion car une vitre d'abri téléphonique a été cassée.. Et elles ont joué clairement le pourrissement, l'exaspération pendant des heures.

Précision sur la manifestation: d'après ce que j'ai compris, il a été déposée une "demande" de rassemblement ... mais pas une "demande" de manifestation (avec itinéraire), certains manifestants considérant qu'il n'est pas nécessaire de demander une "autorisation" pour manifester. Les forces de police ont donc interdit tout cortège. Est-ce critiquable, c'est à discuter. Ce qui est par contre intolérable, c'est le "parcage" durant 8h sur une place (où il n'y a meme pas un chiotte....bon d'accord, la pluie, ils ne l'avaient pas commandée, mais elle, elle était la!)

Nous avons eu vraiment l'impression que la police attendait qu'un manifestant parte en life, ca trainait alors que la dispersion aurait pu être faite à 15h45 (bien conscients qu'avant le départ des chefs d'Etat, la place ne serait pas libérée...!). A partir de 15h45, les forces de l'ordre n'ont fait que nous mener en bateau, nous demandant d'attendre 5 minutes, puis 10, puis ... Le préfet de région a donné sa parole, par tél, pour une dispersion intercalée entre les cars...négociée pour éviter le syndrome de Bellecour. Non respectée sur le terrain.

Les bousculades notées ci dessus ne sont intervenues qu'à partir de 18h45, montrant bien l'extraordinaire maitrise des manifestants.

Malgré cette pression croissante, jusqu'à 20h, sous le froid, nous notons aucun débordement de violence:

La presse peut donc titrer (mais il faudra l'y aider!) LES OPPOSANTS ET LES NOTAV NE SONT PAS VIOLENTS !

Contrairement à ce que certains veulent faire croire pour flinguer le mouvement... et/ou vendre des images et du papier.

La grande victoire est là: au delà des 1000 personnes présentes sous la pluie, une grande maturité et aucun débordement malgré les provocations. Les manifestants ont été bcp plus fort que police+CRS+Gendarmerie et leur arsenal.

Ce soir, le Mouvement d'opposition au Lyon Turin et à tous les projets inutiles est très fort grâce à cela.

Restent ensuite des questions à poser à M. le Préfet et aux autorités:

- pourquoi, le Préfet a-t-il donné sa parole plusieurs fois sans que les ordres de libérer la place aient été transmis aux forces de police sur place?

- pourquoi une telle provocation, pourquoi une telle volonté de provoquer des dérapages?

Nous sommes écoeurés par une gestion policière de gauche qui vaut tout à fait celle de Sarkozy.

Conclusions personnelles:

Bravo à tous pour la préparation,bravo aux manifestants pour leur calme, le refus de la violence...

Cette manifestation consacre pleinement le contact entre les opposants français et les opposants italiens. Ce contact existe depuis longtemps grâce à des relations engagées par certaines sentinelles des 2 cotés de la frontière (merci à elles). Mais le symbole de la rencontre nationale, c'est aujourd'hui.

Et puis rions un peu:

Les intégristes du Lyon Turin voient les opposants tels le diable ! .... cela confirme que le Lyon Turin est encore bien un mythe...

Et visiblement, l'accord signé par Monti et Aux Landes ne vaut pas cher en cacahuètes....

ambience festive malgré la pluie et le froid

ambience festive malgré la pluie et le froid

bloccage de la place, nous étions prisonniers

bloccage de la place, nous étions prisonniers

nul part où sortir, où nous échapper,

nul part où sortir, où nous échapper,

l'angoisse qu'au moindre prétexte, ils attaquent...

l'angoisse qu'au moindre prétexte, ils attaquent...