Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

communiqué de presse Lyon Turin, les lignes existantes permettent d'atteindre les objectifs Grenelle tout de suite

1 août 2012, 16:34pm Publié par La coordination contre le Lyon Turin

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Le 16 juillet 2012

Les voies existantes entre Lyon et Turin permettent d'atteindre et dépasser aujourd'hui, l'objectif fixé par le Grenelle de l'environnement en matière de transports.

Au moment où nombre d'élus régionaux interpellent le gouvernement sur le Lyon Turin, il est important de revenir aux faits et à la réalité de la situation.

« Objectif Grenelle affiché dans la loi du 3 août 2009

Dans le domaine des transports, l’objectif est de réduire les émissions du secteur de 20 % d’ici 2020, c’est-à-dire de revenir au niveau de 1990. » (Source : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Les-emissions-de-CO2.html)

A/ Sur l'axe Lyon-Turin il circulait en 1987 sous les tunnels Mont-Blanc et Fréjus, 950.825 camions soit 2.605 par jour. (source GIP Transalpes).

B/ Le nombre le plus important de camions a été relevé en 2000 avec 1.575.130 camions soit 4.315 camions par jour. (source GIP Transalpes)

C/ En 2010 le nombre de camions était de 1.335.946, soit 3.660 camions par jour soit 11 camions de plus par jour qu'en 1991 (3.649 GIP Transalpes) (Source Conseils Généraux Savoie et Haute-Savoie)

D/ Monsieur Besson déclarait en février 2012: « Il y a 12 ans on comptait en moyenne 91 trains quotidiens de marchandises à Chambéry. Aujourd'hui on en compte 34... » (source Chambéry Métropole Cm24 spécial Lyon Turin printemps 2012)

Ces 57 trains quotidiens manquants représentent à eux seuls, l'équivalent de 427.500 camions sur 300 jours à raison de 25 camions par train pour une capacité de 36. Ils représentent 27 % des poids lourds ayant circulé en 2000.

En mettant dès aujourd'hui ces camions sur les trains, il en resterait sur la route 908.446 (2.489 par jour), un niveau inférieur à celui de l'année 1987 et l'objectif Grenelle est non seulement atteint mais amélioré !

RFF a investi plusieurs centaines de millions d'€, avec l'aide de l'Europe, sur ces voies et dans le tunnel du Montcenis pour permettre le transport des camions et de leurs marchandises sur le rail.

En utilisant les voies actuelles comme le préconise la Cour des Comptes, les objectifs du Grenelle de l'environnement sont donc atteints et dépassés, pour l'ensemble du trafic poids lourds circulant sous les tunnels Mont-Blanc et Fréjus, pour autant que la volonté soit réellement de les transférer sur le rail.

Toutefois les opposants au projet dit « Lyon-Turin » demandent une nouvelle fois que les lignes existantes soient couvertes et sécurisées pour éviter les nuisances et les risques de pollution en cas d'accident.

Les éléments objectifs et indiscutables démontrent que les investissements doivent être ciblés pour traiter les causes et origines des pollutions dans la région Rhône Alpes, à savoir, l'explosion du trafic voiture consécutive à la faiblesse du réseau voyageur, le trafic poids lourds régional consécutif à l'absence de sa prise en compte par le fret ferroviaire.

La solution ferroviaire existe aujourd'hui et il n'est pas nécessaire d'attendre 2025 pour la mettre en œuvre dans l'intérêt de tous et pour un budget compatible avec les capacités financières de la France et de l'Europe.

Au moment où la France et l'Europe font face à un déficit financier difficilement surmontable, soutenir la valorisation et l'utilisation du réseau existant qui répond aux objectifs du Grenelle de l'environnement, c’est tout à la fois, faire le choix de l’Europe, du développement des échanges, de la préservation de l’environnement, au service de la sécurité des usagers et des populations sans creuser les déficits par des investissements hasardeux et mal ciblés.

C’est pourquoi les opposants demandent solennellement au gouvernement de suivre les recommandations de la Cour des Comptes en faveur de l'investissement sur les voies existantes.